Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des privés d'emploi  cgt ales

Communiqué CGT HARIBO FRANCE

5 Avril 2017 , Rédigé par Privés d'emploi Alès

Haribo France compte deux usines en France, une à Uzès et une à Marseille qui est le siège social. Haribo qui connaît une progression phénoménale : son chiffre d'affaire a plus que doublé sur les dix dernières années en passant de 120 à 255 millions d'euros, tout en baissant ses effectifs, passant de 850 en 2006 à 719 en 2017. 
En 2006 96% des ventes du marché français étaient fabriquer par nos deux usines, en 2016 seulement 69% des ventes du marché français ont été produite par les usines françaises. En 2020 une nouvelle usine sera opérationnelle en Allemagne qui aura la capacité de produire 200 000 tonnes/an soit quatre fois la capacité de la production françaises (50 000 tonnes).

En février 2016 la direction d'Haribo a présenté un plan qui avait pour but de faire baisser les coûts de production, en s'attaquant à tout les accords et usages en vigueur, en délocalisant certaines production pour selon eux ce recentrer sur le cœur de métier, puis en annualisant le temps de travail avec des semaines pouvant aller de 0 à 44 heures et avec un objectif de supprimer 110 emplois en production sur les deux prochaines années, ce qui ferai passer notre effectif à 620 d'ici 2019.
La Cgt avec 47% de représentativité c'est opposé à la mise en place de ce plan nommé par la direction profil 2020 et n'avait donc pas la représentativité nécessaire pour être décisionnaire. malgré cela, pour légitimer leur plan de compétitivité la direction a mis en place un référendum avec l'appui des syndicats FO et CGC. 
Pour être certain d'obtenir un résultat favorable au plan l'ensemble des salariés a été convié a une réunion d'information ou la direction a mis en place un Chantage : si les salariés votent favorablement au plan les volumes de production seront maintenu jusqu'en 2020.
si les salariés votent défavorablement, chaque années 10% des productions serait délocalisé ayant comme conséquence une suppression de 50 emplois chaque année.
Le chantage de la direction a fonctionné, les salariés ont voté favorablement au plan à 66 % et ce malgré 4 mois de mobilisation contre le plan et contre la loi travail, 12 jours de grève de rassemblement de blocage et de manifestation avec une participation des salariés d'Haribo allant jusqu'à 70% du corps ouvrier/maitrise. Une pétition est également en ligne pour s'opposer à la délocalisation de la production de chamallows.
Aujourd'hui le plan est entré en application les réductions d'effectifs commence a ce ressentir sur les conditions de travail. La mise en place de la méthode Lean, installe un climat délétère et pesant pour les salariés, le taux d'absentéisme bas des records.
Suite à la mise en place du plan de compétitivité 10 000 m2 de locaux sont laissés vide et la direction mets plus de 6 millions d'euros sur la table pour supprimer 110 équivalant temps plein, à la cgt nous avons des propositions pour faire baisser le coût de production : mettre les 6 millions d'euros dans des investissements capacitifs qui occuperont les 10000 m2 laissé vide... 

Mais, une nouvelle bataille se profile, la direction d'Haribo nous a annoncé la construction d'ici 2018 d'un nouveau siège social sur Marseille qui aura pour conséquence un détachement du siège social de l'usine de production de Marseille. Cela laisse présager une stratégie de délocalisation de volume production vers d'autre pays d'Europe.

La mise au banc d'accusation du "coût du travail" et une stratégie patronale qui devient courante, mais on ne peut pas d'un côté dénoncer un système social moderne et solidaire, qui ne laisse personne pour compte en nous rendant égal face à la santé ou en prenant le relais lors des accidents de la vie (chômage, accident...) et d'un autre côté bénéficier de "l'aide sociale" qu'est le CICE, 3 millions d'euros en 3 ans pour Haribo...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article