Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog des privés d'emploi  cgt ales

Salariés et chômeurs-précaires, ensemble contre la dérive infernale de Pôle Emploi !

8 Janvier 2010 , Rédigé par Privés d'emploi Alès Publié dans #Pôle emploi

Les suicides et tentatives de suicide se multiplient à Pôle Emploi : de la part des salariés, plusieurs tentatives à Argenteuil, Villejuif, Noisy-le-Grand, et de la part des chômeurs, ce dont les médias évitent scrupuleusement de parler, comme le  suicide récent d’un demandeur d’emploi sur le parking de Pôle emploi à Château Gonthier.

LA MACHINE PÔLE EMPLOI EST INFERNALE et broie ses salariés et ses usagers.

 

La fusion ASSEDIC-ANPE imposée à marches forcées entraîne à Pôle Emploi la même désorganisation des métiers et savoirs professionnels, la même casse des collectifs de travail par la moulinette des logiques de gestion et de management qu’à France Télécom avec les mêmes conséquences à terme. Par ailleurs, les agents, le voudraient-ils, ne peuvent plus faire un travail correct d’accompagnement des chômeurs et d’information sur leurs droits. La direction les presse de  sanctionner et de fliquer en permanence (offre raisonnable d’emploi et logiciel oblige !) et promeut des pratiques malsaines de dénonciation des sans-papiers. Les chômeurs et précaires doivent faire face à des radiations, des indus et des retards de paiements, au refus de formation, à l’obligation de faire du zèle et à paraître motivés. De plus en plus d’entre eux sont adressés à des boites privées de sous-traitance subventionnées par Pôle Emploi où les pires méthodes de coaching leur sont imposées lors de « suivis intensifs ». Les droits collectifs sont ignorés (à titre d’exemple, les panneaux d’information sur les associations de chômeurs ont quasiment disparu, et presqu’aucune information n’est faite sur la prime exceptionnelle de 500 euros !).

 

 

Nous, chômeurs et salariés refusons cette spirale infernale, qui nous broie tour à tour des deux côtés du guichet.

 

  • Nous exigeons l’arrêt de la mise en place des sites mixtes, de l’accueil commun et de l’entretien unique ;
  • Le maintien de chaque salarié de Pôle emploi sur son métier et dans son collectif de travail ;
  • La fin du 39-49
  • Le rétablissement d’un accueil optionnel, personnalisé et humain, et d’un accompagnement non contraint vers un emploi ou une formation librement choisis 
  • Des durées convenables d’entretien
  • La fin de l’accompagnement par des opérateurs privés
  • L’arrêt de toutes les radiations et l’interdiction des indus ;
  • L’accès à toute l’information sur leurs droits pour les chômeurs.
  • Le retour à un véritable service public de l’emploi, avec toutes les garanties pour les agents et pour les usagers.
  • Un emploi convenable ou un revenu correct pour tous avec ou sans emploi

 

Le 22 décembre 2009- AC !, APEIS, APNEE-Actuchômage, l’Appel et la Pioche, CGT-Chômeurs, CNT-ANPE, la Coordination des Intermittents et Précaires d’Ile de France, Marches Européennes, MNCP, SNU-Pôle emploi, Solidaires SUD Emploi

 

 

Lire la suite

Chômeurs en fin de droits : une bombe à retardement

8 Janvier 2010 , Rédigé par Privés d'emploi Alès Publié dans #info

Les cas de personnes défavorisées exclues de la CMU complémentaire risquent de se multiplier d’ici à la fin de l’année. En effet, environ un million de chômeurs devraient épuiser leurs droits aux allocations chômage en 2010. Alors que ceux qui basculeront au revenu de solidarité active (RSA) auront droit à la couverture maladie universelle (de base et complémentaire), les 160 000 futurs bénéficiaires de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) verront leurs revenus fortement chuter mais devront tout de même attendre quelques mois avant de profiter de cette complémentaire santé gratuite.

Car, pour obtenir la CMU complémentaire, il faut toucher en moyenne sur la dernière année moins de 627 par mois. « Par exemple, une personne qui bénéficiait d’une allocation chômage de 1 000 par mois, lorsqu’elle tombe à l’ASS mettra neuf mois avant d’avoir en moyenne sur douze mois des revenus lui ouvrant droit à la CMU », explique un spécialiste du sujet, qui s’inquiète « des milliers de personnes qui vont être dans cette situation au cours de l’année 2010 ».

Source : http://www.leparisien.fr/economie/chomeurs-en-fin-de-droits-une-bombe-a-retardement-04-01-2010-764097.php

Lire la suite

Un an après sa création, Pôle emploi doit démontrer son efficacité

8 Janvier 2010 , Rédigé par Privés d'emploi Alès Publié dans #Pôle emploi

05/01/10 LES ECHOS

Un an après sa mise en place, la fusion entre l'ANPE chargée du placement et du contrôle des chômeurs, et les Assedic, chargées de leur indemnisation, n'est plus vraiment contestée. Mais elle doit encore démontrer son efficacité au service des chômeurs et des entreprises alors que la conjoncture reste mauvaise.

Un an jour pour jour après son lancement, Pôle emploi s'est imposé dans le paysage social français. Dans son principe, la fusion entre l'ANPE, chargée du placement et du contrôle des chômeurs, et les Assedic, chargées de leur indemnisation, n'est plus réellement contestée par personne. Mais elle doit encore démontrer son efficacité pour les chômeurs et les entreprises. La deuxième année de Pôle emploi sera donc cruciale, pour eux comme pour les salariés de l'établissement public administratif, malmenés par les bouleversements imposés dans une conjoncture très rude. Elle le sera aussi pour l'exécutif, et en particulier le président de la République, car la fusion était une de ses promesses de campagne.

A quelque chose malheur est bon. Nul besoin de lancer une coûteuse campagne de communication pour que le nom de Pôle emploi s'impose : la réalisation de la fusion dans un contexte de flambée du chômage a fait le travail. Née dans la douleur en 2009, l'institution a d'abord dû se concentrer sur l'absorption au jour le jour de l'afflux considérable des chômeurs, afin d'éviter toute rupture de charge dans l'indemnisation. L'aide au reclassement a été reléguée au second plan. Si la menace d'un renforcement des contrôles sur les demandeurs d'emploi via la notion d'offre raisonnable d'emploi s'est éloignée, les promesses d'une amélioration du service aux chômeurs et aux entreprises grâce à la fusion se sont aussi envolées sous la violence du choc conjoncturel. Quand ce dernier ne s'est pas accompagné d'une dégradation des prestations, comme sur la formation des demandeurs d'emploi, pour laquelle 2009 a été une année noire.

Aide au reclassement

En parallèle à celui de la reprise de la prospection auprès des entreprises, le chantier de l'offre de service aux chômeurs sera d'autant plus important que la reprise économique est incertaine, et qu'elle ne bénéficiera qu'avec retard à ceux qui sont déjà sans emploi, dont la durée de chômage va donc continuer à s'allonger. Elle n'empêchera pas, en particulier, la hausse du nombre de demandeurs d'emploi de longue durée.  Le sujet est évidemment financier : celui du basculement attendu de plusieurs centaines de milliers de chômeurs de plus dans le régime de solidarité chômage (ASS) ou dans le RSA, sur lequel les partenaires sociaux ont déjà interpellé le gouvernement. Mais c'est aussi un enjeu majeur d'aide au reclassement. Et de formation des publics les plus éloignés de l'emploi. Cette question renvoie au Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels, principale innovation de la réforme de la formation professionnelle, dont la mise en place, prévue initialement au 1er janvier, a pris du retard et sur lequel les partenaires sociaux et l'Etat discutent ferme.

LEÏLA DE COMARMOND, Les Echos

Source : http://www.lesechos.fr/info/france/020297002093-un-an-apres-sa-creation-pole-emploi-doit-demontrer-son-efficacite.htm

Lire la suite

Voeux pour 2010

8 Janvier 2010 , Rédigé par Privés d'emploi Alès

  Partout dans le monde, la crise du système capitaliste engendre tous les jours son lot de précarité, de misère, de chômage et de conflit. En cette période où la coutume est de présenter des souhaits pour la nouvelle année, vous comprendrez que même si nous sommes d’ardents partisans de la paix, de la fraternité et de la solidarité, il nous est impossible d’adresser ces vœux à celles et ceux qui croulent sous les richesses et que nous tenons pour responsables de cette situation dramatique. Leur égoïsme, leur envie de vouloir tout posséder, d’écraser les autres, privent la majorité des populations du globe, des besoins les plus élémentaires comme la paix, la nourriture, l’éducation et tous les autres moyens nécessaires qui permettent aux femmes et aux hommes, aux familles de vivre dignement.

  La France, le bassin alésien ne sont pas épargnés. Les entreprises délocalisent, ferment. Les salariés sont jetés à la rue et grossissent tous les jours  le flot des privés d’emploi. Souvent, comme dans le cas de l’entreprise anciennement PLF, devenue SOREPLAST aux Salles du Gardon, les employés ne sont pas payés pendant plusieurs mois. Il fut bien difficile pour ces laborieux de passer de bonnes fêtes, alors que les responsables de ces drames humains se gavent au Fouquet’s ou passent des vacances de rêves dans des îles paradisiaques. Pour clore ces propos qui peuvent paraître pessimistes, nous saluons toutes celles et ceux qui luttent pour changer la société, la rendre plus équitable, solidaire et pacifiste. Nous souhaitons à toutes les victimes de ce système impitoyable, une vie meilleure et qu’ils accèdent enfin au bonheur.

Lire la suite